» » L’huile d’algues, source essentielle d’acides gras oméga 3
L’huile d’algues, source essentielle d’acides gras oméga 3

 

Avant le vingtième siècle, les lipides étaient considérés comme nocifs à l'organisme en raison du risque cardio-vasculaire lié à l'hyperlipémie, autrement dit, l'excès de lipides dans le sang. Cependant, suite à leurs travaux et recherches, les scientifiques ont étalbi une distinction entre les acides gras saturés, c'est-à-dire les "mauvaises graisses", et les acides gras insaturés, c'est-à-dire les "bonnes graisses".

 

De nos jours, nous savons tous que le corps a besoin de « bonnes graisses » pour fonctionner correctement. Ces « bonnes graisses » sont en fait les acides gras oméga 3, l’acide alpha-linolénique (ALA), l’acide éicosapentaénoïque (EPA) et l’acide docosahexaénoïque (DHA). Ces lipides constituent une source d’énergie essentielle à l’organisme pour participer au maintient de la santé cardio-vasculaire et de la santé mentale. 

 

Les sources d’acides gras oméga 3 sont d’origine animale et végétale, on en trouve dans les différents types de poisson, les crustacés, le krill, mais aussi dans les noix, les graines de lin ou encore les graines de chia. Les ALA, acides gras oméga 3 végétaux, présents dans les noix ou les graines de lin, sont assez difficilement assimilables par l’organisme. Les EPA et les DHA, acides gras oméga 3 marins, présents dans les différents types de poissons et crustacés, sont quant à eux très facilement assimilables par l’organisme. 

 

Depuis longtemps nous consommons du poisson pour assimiler des acides gras oméga 3. Cependant, la quantité d’acides gras oméga 3 présente dans l’organisme après consommation de poisson n’est pas suffisante. De plus, au cours des vingt dernières années, le taux de mercure présent dans l’océan a augmenté de 30%. Les poissons assimilent les omégas 3, mais également les polluants. Une grande consommation de poisson et de crustacés peut donc nuire à la santé et cela participe à la surpêche. 

 

« J’ai abandonné la pêche le jour où je me suis aperçu

qu’en les attrapant les poissons ne frétillaient pas de joie. »

Louis de Funès

 

Pour palier à ces problèmes, l’idée est venue de créer des compléments alimentaires riches en omégas 3. Cependant, il fallait découvrir d’où provenaient les omégas 3 assimilés par les poissons et les crustacées. Les poissons se sont nourri d’euphausiacés, qui eux-même se sont nourri de micro-algues. Celles-ci sont une source d’oméga 3 très riche. Les micro-algues convertissent l’énergie du soleil en oméga 3, autrement dit, elles pratiquent la photosynthèse. Les algues cultivées dans le respect du cahier des charges des bonnes pratiques sont la source la plus « propre » d’oméga 3 marins qui existe. Pour obtenir une quantité suffisante pour répondre aux besoins nutritionnels de l’Homme, les chercheurs ont élaboré la forme concentrée de toutes les micro-algues, la précieuse huile d’algue.





L’administrateur du site est actuellement en ligne ! Discuter - posez vos questions à l’administrateur du site